Traverser une crise de guérison

Lorsque l'on chemine vers soi et que l'on travaille à libérer des espaces en nous, il peut être courant de vivre ce que l'on appelle une crise de guérison.


Que l'on se concentre sur la dimension physique, mentale, émotionnelle ou spirituelle de notre cheminement, celles ci sont toujours interdépendantes. C'est pourquoi, après un soin, une thérapie ou un coaching il est courant (même si c'est loin d'être systématique) de ressentir des réactions inconfortables.


C'est courant ?


Bien que déstabilisants, ces signes montrent simplement que le changement opère à travers notre corps, reflet de notre intériorité. Il peut alors être amené à detoxifier, nettoyer et s'ajuster pour mieux retrouver son équilibre.


Ce processus d'élimination permet d'extraire, d'épurer, de transformer les toxines et autres schémas d'informations (pensées, émotions, croyances) gardés jusqu'alors en mémoire et qui montrent alors que quelque chose est en cours de modification.


Il peut être courant qu'à ce moment là que les problématiques (physique, mentale ou émotionnelle) soient réveillées et cela peut parfois conduire à une incompréhension ou la sensation que l'on est entrain de vivre un schéma de répétition. Il est important de se rappeler que c'est un processus naturelle et de ne pas nourrir la peur car c'est avant tout un processus positif de mise à jour qui est entrain de s'effectuer. Les anciens schémas sont entrain de se libérer pour laisser la place au nouveau.


Comment ça se passe?


Au cours d'une crise de guérison, beaucoup de toxines peuvent être tirées des tissus afin d'être éliminées. Il n'y a pas de symptômes types qui peuvent apparaître car ceci dépend des voies d'expression habituelles de vos inconforts. Cela peut se traduire sur nos différentes dimensions.


Allant des symptômes physiques : douleurs, maladies, activation des voies d'élimination digestives (diarrhée, constipation..), dermatologiques (sueurs abondantes, odeurs corporelles..), urinaires. Maux de tête, de dos, d'articulations, fièvre, sensation de froid, dérégulation du cycle hormonale...


Au symptômes mentaux et émotionnels : fatigue, sur stimulation mentale, remise en question, crise de larmes, irritabilité, rêves agités....


Même si ceux ci peuvent paraître inconfortable, plus on prendra le temps de les reconnaitre pour ce qu'ils sont et on créera de l'espace pour les accueillir plus on soutiendra le processus qui consiste à remettre du mouvement, de la vie dans des espaces qui pouvaient paraître figés, bloqués.





Faire confiance dans le processus


La durée de celle ci est variable et dépend de chacun. Elle peut durer quelques heures ou quelques jours en fonction de ce qui a été travaillé, de ce qui est entrain d'être évacué et du schéma d'informations qui est entrain d'être transformé.


Cet état transitoire au cours duquel le cours travaille à retrouver une nouvelle forme d'équilibre et d'harmonie intérieure est donc à prendre en considération et il est possible de le soutenir et de l'accompagner en étant patient et à l'écoute de ses propres besoins.


Quelques clés pour l'accompagner


Prendre le temps de se reposer, d'intégrer les transformations, de se relaxer, mais aussi boire beaucoup d'eau pour soutenir le nettoyage des liquides du corps, gardiens de nos humeurs et émotions, privilégier une alimentation végétale et vivante pour soulager le travail digestif sont de précieux piliers qui permettront de diriger l'énergie là où le corps en a besoin.


C'est en apprenant à écouter le langage de notre corps que l'on est capable de reconnaître les processus internes en cours et de s'y adapter. Car il raconte notre propre histoire et c'est en prenant le temps de l'observer et en apprenant à communiquer que nous cheminons davantage vers nous même.


Je vous partage ici mon propre témoignage !

115 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout